MBN

NEWS

Taux directeur: La Banque du Canada diminue son taux directeur de 25 points ...

Albania vs Spain: How Spain maintained their perfect record at Euro 2024 wit...
Published Time: 05.06.2024 - 13:13:25 Modified Time: 05.06.2024 - 13:13:25

La synthèse vocale, basée sur l’intelligence artificielle, permet de générer un texte parlé à partir d’un texte écrit. Taux directeur, taux directeur canada, Banque du Canada, banque du canada taux directeur



C'est en mars 2020 que la Banque du Canada avait réduit son taux directeur pour la dernière fois avant l'annonce de mercredi.

La synthèse vocale, basée sur l’intelligence artificielle, permet de générer un texte parlé à partir d’un texte écrit.

Après avoir haussé son taux directeur à dix reprises de mars 2022 à juillet 2023, la Banque du Canada jette un peu de lest à sa politique monétaire et diminue de 25 points de base son taux directeur, qui s’établit maintenant à 4,75 %. Il s’agit de la première baisse du taux directeur de la banque centrale depuis mars 2020.

Cette décision marque un changement de discours de la part de la Banque du Canada. Pas plus tard qu’en avril, la banque centrale affirmait que la pression sur les prix était encore trop forte pour s’engager dans un mouvement baissier des taux d’intérêt.

Au Canada, l’expansion économique a repris au premier trimestre de 2024, après avoir stagné dans la deuxième moitié de 2023. Se chiffrant à 1,7 %, la croissance du produit intérieur brut au premier trimestre a été plus faible que prévu, écrit la banque centrale dans son communiqué.

Même si la Banque du Canada fait preuve d'optimisme, elle estime que la prudence est de mise.



Deux ministres du gouvernement Trudeau interrogés ce matin à la Chambre des communes se sont réjouis de l'annonce de la Banque du Canada.

, a déclaré le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne.

, a renchéri son collègue ministre des Transports, Pablo Rodriguez.

À Québec, le ministre des Finances Eric Girard a indiqué que les conditions de crédit vont continuer d'être restrictives, mais l'annonce de la banque centrale . , a-t-il ajouté.

L’économie canadienne a créé 90 000 emplois en avril – laissant le taux de chômage inchangé à 6,1 % –, ce qui laissait planer à ce moment quelques doutes sur une réduction du taux directeur dès juin. Selon Statistique Canada, la hausse de l'emploi au pays en avril a été majoritairement attribuable au travail à temps partiel, qui a augmenté de 1,4 %, et au secteur privé.

Il reste que le marché du travail s’est considérablement resserré depuis le creux de 4,8 % du taux de chômage en juillet 2022.

La même tendance s’observe du côté des postes vacants. Au Canada, le nombre de postes vacants est passé de 991 680 au troisième trimestre de 2022 à 737 530 au troisième trimestre de 2023, selon Statistique Canada. Le taux de postes vacants est passé de 5,6 % à 4,1 % au cours de la même période.

Après avoir atteint un sommet de 8,1 % sur une base annuelle en juin 2022, l’inflation a glissé sous la barre des 3 % depuis janvier 2024. Selon les données les plus récentes de Statistique Canada, l’indice des prix à la consommation a avancé de 2,7 % sur une base annuelle en avril, ce qui représentait un recul par rapport à mars (+ 2,9 %).

Dans une note publiée en début de semaine, Desjardins s’attendait à ce que la Banque du Canada commence à réduire ses taux dès juin et à ce que d’autres mesures d’assouplissement monétaire favorisent un rebond généralisé des ventes et des prix des propriétés existantes plus tard dans l’année.

, écrivent les économistes principaux Hélène Bégin, Marc Desormeaux et l’économiste Kari Norman.

D’ailleurs, Desjardins ne s’attend pas à ce que le mouvement baissier du taux directeur se traduise par un essor généralisé de la construction résidentielle.

Avec la collaboration de Julie Roy


Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

NEWS